L’objectif commun du chargeur USB-C de l’UE se rapproche après un vote crucial

En juin dernier, les négociateurs du Parlement européen et du Conseil sont parvenus à un accord provisoire pour mettre en œuvre une politique commune des chargeurs à partir de l’automne 2024. Aujourd’hui, le Parlement européen a voté en faveur de la directive avec une majorité de 602 voix pour, 13 contre et 8 abstentions.

L’USB-C sera le port standard requis sur tous les téléphones portables, tablettes et appareils photo vendus dans l’UE à partir de fin 2024 et le connecteur sera obligatoire pour les ordinateurs portables à partir du printemps 2026. La prochaine étape consiste pour le Conseil européen à approuver la nouvelle directive avant qu’il ne soit officiellement en vigueur.

La nouvelle loi couvrira également une large gamme d’appareils électroniques de petite et moyenne taille tels que les écouteurs, les haut-parleurs portables, les consoles de jeux vidéo portables, les liseuses, les claviers, les souris et les systèmes de navigation portables. Les appareils trop petits pour disposer d’un port USB-C physique, tels que les trackers de santé et les équipements sportifs, seront pour l’instant exemptés de la nouvelle décision.

Le chargeur commun deviendra enfin une réalité en Europe. Nous avons attendu plus de dix ans pour ces règles, mais nous pouvons enfin laisser la pléthore actuelle de chargeurs dans le passé. Cette loi à l’épreuve du temps permet le développement de solutions de recharge innovantes à l’avenir, et elle profitera à tous – des consommateurs frustrés à notre environnement vulnérable. – Alex Agius Saliba (député européen)

L’objectif à long terme de la nouvelle loi est d’aider les consommateurs à réduire leurs déchets électroniques et à rendre leurs appareils électroniques plus durables. Les normes de charge sans fil et rapide seront également normalisées pour tous les produits vendus dans l’UE dans les années à venir. Le Parlement européen estime que les consommateurs économiseront 250 millions d’euros par an grâce à la nouvelle loi, tout en réduisant environ 11 000 tonnes de déchets électroniques.

communiqué de presse

Laisser un commentaire